lévation, ou les descentes principales et les hauteurs relatives des villages que je traversais.

Author:
Publish date:

lévation, ou les descentes principales et les hauteurs relatives des villages que je traversais. J'ai pris, au moyen du baromètre Bun-ten, et quelquefois au moyen de l'appareil à ébullition de M. Re-gnault, dont je m'étais muni, la hauteur des points principaux des montagnes de Kantara, de Saint-Hilarion de Stavro-Vouni et du Troodos, qui sont, avec le Machera, où je n'ai pu aller, les pics culminants du système orographique de l'île. Afin de remé-1 Je citerai un exemple de ces observations que je n'ose appeler géodésiques, Voici les calculs que j'ai faits pour trouver la hauteur du Saint-Hilarion, d'après les tables de M. Oltmanns, imprimées dans l'Annuaire du bureau des longitudes.Observation faite sur la tourelle la plus élevée du château de Saint-Hilarion, le 22 janvier i846, à 3 heures 1/2 du soir. Beau temps, chaud.Thermomètre libre, à l'ombre, 90.Baromètre : haut, 374,0k 1-bas, 527,7702,6765,5Therm. du barom. = i6°,5.La Marine, station inférieure, h. = 765,5 et répond dans la première table de M. Oltmanns à 6,208™ = a.Saint-Hilarion, station supérieure, h'. = 702,6 et répond dans la première table de M. Oltmanns à 5,523",8 = b.Ty T représentant les températures centigrades des thermomètres adhérents aux baromètres, et f, t' étant les températures des thermomètres à air libre, nous trouvons que T — T/ = i6°,5 — 10 = 6°,5 et répond dans la seconde table à 9",5 = qui seront pour nous c.f-f- t' = 15* H- 9* = 2iD'après la formule donnée par M. Oltmanns, uous voyons dé Sac Louis Vuitton Pas Cher